La vie est un long film tranquille

critiques ciné en tout genre

Archive pour la catégorie 'Au ciné récemment'

Nouvelle adresse folks

Posté : 16 mai, 2008 @ 9:46 dans Au ciné récemment, Non classé, Réflexions, TV, DVD | Pas de commentaires »

http://starling.bidextre.be

Voilà, pour ceux qui veulent, rendez-vous là-bas…

Oil!

Posté : 28 avril, 2008 @ 4:25 dans Au ciné récemment | 1 commentaire »

Et oui, le titre originel de l’oeuvre de laquelle P. T. Anderson s’est inspiré traduit bien plus, à mon humble avis, toute la puissances et les tripes qui font ce film. C’est le cri qui semble émaner de cet homme, tout ce qu’il paraît savoir dire et faire « Oil! ».

Comme il le dit si bien, s’il laisse les autres s’occupper de ses terrains pendant qu’il brasse de l’argent, lui, que pourrait-il bien faire? Que deviendrait-il? Ce questionnement transcende celui de la carrière pétrolière pour retomber sur l’Homme. Que nous reste-t-il quand nous sommes sans aucune croyance, sans aucune famille sinon celle imposée par notre milieu social? S’il laisse les autres s’occupper de ses terrains et qu’il ne lui reste qu’à s’occupper de dépenser l’argent amassé (et de son fils adoptif, instrument pouvant faire gagner des terres), cet homme n’existera plus. Il a besoin du contact avec la terre, d’avoir du pétrole plein la pense et de crier « Oil! » , comme un navire crierait « Terre! ».

Au niveau du jeux des acteurs, que dire… De A à Z, ils sont merveilleux, du premier au dernier rôle jusqu’au gamin H. W. avec une mention spéciale of course à Paul Dano…waw. Je ne vous raconterai pas tout ce qui se dit déjà sur internet sur ce jeune premier du cinéma américain mais (attention, ceux qui n’ont pas vu le film s’arrêtent là) je voudrais discuter quelque peu de la polémique autour de: y a-t-il deux frères ou un seul schizo? Personnellement, je pense que la voie reste ouverte à tout (mais pas à n’importe quoi). Je crois qu’à la base ces personnages étaient distincts (vu que il y avait deux acteurs différents) mais rien n’a pu empêcher le réalisateur de changer son point de vue en cours de film…Voilà, je crois cependant que les deux pistes révèlent des choses intéressantes sur la personnalité de ce prêtre qu’on ne voudrait pas voir exercer dans nos paroisses…

 

Nuit du film fantastique (ou le BIFFF en bref)

Posté : 11 avril, 2008 @ 10:58 dans Au ciné récemment | Pas de commentaires »

Voilà, le week-end dernier, je me suis bien reposée le vendredi(c’est dur ça, surtout quand vos amis fêtent l’anniversaire de l’un d’entre vous…et que finalement, ben, vous y êtes quand-même)pour être en forme pour la nuit du film fantastique (Brrr) dans notre petite ville de Liège. Au programme, quatre avant-premières de feu:Funny games US, REC (Balaguero je t’aime),Diary of the deads et Broken.

Bon, prenons-les dans l’ordre.

Funny games US cynique à souhaits, je n’ai jamais vu la première version (du même Haneke) mais, Dieu du ciel, j’ai hâte. Pourquoi?

 

  • la tension du film
  • les musiques du film (pas nombreuses mais relativement bien choisies)
  • le retour de Tim Roth (non, L’homme sans âge, ça ne compte pas)
  • le sourire de Mickael Pitt(qui a bien changé depuis Dawson)

Passons au nouveau chouchou du film d’horreur, Balaguero. REC fait partie de ces films irracontables…il n’y a rien à dire si ce n’est que c’est glauque, ça transpire des tripes et ça maintient en haleine (putride et putréfiée). Loin des zombies vomissant intestins et poumons, ils sont ici plus rêches, pourris et farouchement réels…

 

Grand maître qu’on ne présente plus: G. Romero. Ce cinquième opus (il me semble) de la saga des morts bien vivants amène une solide réflexion sur « mais qui sont finalement ces monstres qui nous hantent ». En effet, ce film met en scène une réflexion sur la guerre (en général, et pas que pour dire que les américains sont méchants) qui pousse à nous poser des questions sur le bon fond du genre humain. Loin de qualifier ce film d’une notion très tendance dans le cinéma « engagé » de nos jours, de critique de la société, je trouve que cette réflexion a le mérite de prouver que le film d’horreur fantastique s’ancre toujours bel et bien dans la réalité de son temps.

 

Le dernier film enfin: bon, il était 6h du mat’… Je vous en parlerai une prochaine fois.

12
 

EIS-INDUSTRIES |
Dragonball The Legend of Wa... |
Winx club le film |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Cinéma et science-fiction
| Cinéludo
| Festival 8-9,5-16